Un nouvel outil numérique vous permet d’avoir un accès direct à la recherche queer et trans

Près de deux décennies. Voilà le temps qu'il faut parfois afin que des données probantes se traduisent par des pratiques concrètes sur le terrain.

Il s’agit de deux décennies de trop pour les hommes gais, bis, trans, bispirituels et queer (GBT2Q), dont beaucoup nécessitent un soutien et des services plus immédiats, notamment en matière de santé.

« Du VIH et de la santé sexuelle au suicide et à la santé mentale, nous ne pouvons pas attendre que le processus de recherche traditionnel commence à s’y intéresser », a déclaré le Dr Kiffer Card, un chercheur postdoctoral à l'Université de Victoria qui se spécialise dans les facteurs structurels d'inégalité en matière de santé. « Nous devons être sur le terrain et faire le travail nous-mêmes. »

C'est précisément ce qu'un nouvel outil créé par le Dr Card en partenariat avec le Centre de recherche communautaire (CBRC) veut rendre possible.

Asset_1.png

L'outil – une plateforme en ligne appelée Nos stats (présentement uniquement disponible en anglais) – utilise les données de Sexe au présent, soit le sondage sur la santé GBT2Q le plus important et le plus ancien au Canada, et permet aux utilisateurs de personnaliser facilement ces données selon des variables standard telles que l'âge, le lieu de résidence, la race et le revenu, mais aussi de filtres communautaires plus spécifiques tels que l'utilisation de la PrEP, la séropositivité, le fait de vivre son identité « ouvertement » ou non et de nombreux autres.

« L’une des choses si incroyables à propos de Nos stats est que cet outil permet d’effectuer une analyse de base plutôt que de simplement fournir des statistiques descriptives, ce qui facilite énormément la tâche pour les personnes qui n'ont pas de formation en recherche et qui désirent explorer les relations entre différentes variables telles que les résultats de santé mentale en fonction de l'âge, l'accès à un fournisseur de soins primaires en fonction du statut de nouveau venu, ou l’utilisation de la PrEP chez les personnes bisexuelles », a poursuivi le Dr Card. « Et il ne s’agit que de quelques-unes des combinaisons possibles. »

Contrairement au pipeline de recherche traditionnel qui implique des publications, des présentations de conférence et d'autres formes de contrôles académiques, Nos stats démocratise la source séminale de statistiques sur les hommes GBT2Q au Canada en se basant sur les principes du CBRC d'accessibilité des données et de partage des connaissances.

« Notre objectif était de sauter le chercheur intermédiaire et de faire en sorte que les données soient prêtes à être utilisées par les membres de la communauté au sein de laquelle elles ont été recueillies. »

Les groupes communautaires et les défenseurs des droits pourraient tirer parti de Nos stats de plusieurs façons. Un groupe concerné par le taux de violence entre partenaires intimes de même sexe, par exemple, pourrait faire une recherche en fonction de cette variable afin de voir quelle est la prévalence au Canada, puis utiliser cette statistique comme preuve afin de faire une demande de financement ou d’informer les programmes. Nos stats ventile également les informations par province et par région sanitaire lorsque possible, et contiennent des ensembles de données provenant de plusieurs éditions annuelles du sondage Sexe au présent. Cela permet de suivre certaines variables, dont l'utilisation de la PrEP et la connaissance de l'approche du traitement comme prévention du VIH, au fil du temps, permettant ainsi de savoir si les campagnes publiques ont un impact.

« Nos stats constitue une excellente source de données pour le type de renseignements que les organisations communautaires n'ont pas toujours la capacité, le temps ou les ressources de collecter elles-mêmes. »

Nos stats empêche également toute personne d'être identifiée grâce à ses données individuelles. Par exemple, toute combinaison de variables qui produit moins de 10 résultats n'apparaîtra pas. Cela permet d’éviter l’identification d’une personne GBT2Q issue d'une petite communauté qui ne compte qu'une poignée de personnes queer.

Nos stats a également été actualisé afin d’inclure les données de Sexe au présent 2020, ce qui donne un aperçu unique de l'impact de la pandémie de COVID-19 sur les communautés GBT2Q. « Plus on ajoute de données à Nos stats, plus l'outil devient informatif et puissant », a déclaré le Dr Card.

« En ce qui concerne la santé des hommes gais, Nos stats est certainement à l'avant-garde de la visualisation et de la démocratisation des données, mais nous sommes en train de trouver des moyens d’en faire un outil plus avancé et de l'utiliser afin de montrer aux jeunes GBT2Q comment analyser des données et calculer des statistiques. »

Dans le but de soutenir ces efforts, le CBRC crée des tutoriels, des questions-réponses et d'autres supports de formation à propos de Nos stats grâce à une subvention du fonds fédéral pour le renforcement des capacités de la communauté LGBT2Q de Femmes et Égalité des genres Canada (FEGC). Contactez Ben Klassen, directeur de la recherche au CBRC, pour en savoir plus sur ces ressources.

Available in English.

CBRC

À propos de CBRC

Le Centre de recherche communautaire (CBRC) promeut la santé des hommes gais, bisexuels, trans, bispirituels et queer (GBT2Q) par le biais de la recherche et du développement d'interventions.
Un nouvel outil numérique vous permet d’avoir un accès direct à la recherche queer et trans
Un nouvel outil numérique vous permet d’avoir un accès direct à la recherche queer et trans
Check out Centre de recherche communautaire. I just joined.