50 000 Canadiens ont participé à une thérapie de conversion

Environ 50 000 Canadiens ont subi une thérapie de conversion et 72 % l’ont commencée avant l'âge de 20 ans, selon ce que révèle une étude publiée jeudi dans la revue scientifique PLOS ONE.

Une personne sur dix appartenant à la communauté LGBTQ2+ a révélé avoir été victime de ce genre de thérapie, qui vise à changer l'orientation sexuelle d'une personne.

Les conclusions de l’étude, menée dans le cadre de l’édition 2019 du sondage «Sexe au présent» par le Centre de recherche communautaire (CBRC), démontrent à la fois la prévalence de la thérapie de conversion au Canada et l'exposition inégale de la thérapie de conversion dans les groupes définis par l'âge, l'identité de genre, l'immigration et l'ethnicité.

  • 67 % ont fait l'expérience d'une thérapie de conversion dans un cadre religieux ou confessionnel.
  • 20 % ont vécu la thérapie de conversion dans des bureaux de prestataires de soins de santé agréés.
  • 72 % ont commencé une thérapie de conversion avant l'âge de 20 ans.
  • 24 % ont vécu la thérapie de conversion pendant au moins un an.
  • 31 % ont suivi plus de cinq séances de thérapie de conversion.

image.jpg

Cet article a été rédigé par Le journal de Montréal. Cliquez ICI pour écouter l'entrevue intégrale.

CBRC

À propos de CBRC

Le Centre de recherche communautaire (CBRC) promeut la santé des hommes gais, bisexuels, trans, bispirituels et queer (GBT2Q) par le biais de la recherche et du développement d'interventions.
50 000 Canadiens ont participé à une thérapie de conversion
50 000 Canadiens ont participé à une thérapie de conversion
Check out Centre de recherche communautaire. I just joined.