Thérapie de conversion et SOGIECE

Les efforts de coercition visant à changer l’orientation sexuelle, l’identité de genre ou l’expression de genre – désignés en anglais par l’acronyme SOGIECE, qui signifie Sexual orientation and gender identity and expression change efforts sont des pratiques profondément malsaines et discréditées sur le plan scientifique qui ciblent les Canadien·ne·s LGBTQ2 vulnérables. Afin de protéger les gens contre ces traitements cruels, tous les paliers gouvernementaux devraient s'efforcer de miner les efforts des personnes et des organisations qui préconisent les SOGIECE et d’encourager l’élaboration de programmes et de services positifs et affirmatifs.

Le fait de définir ce que le terme SOGIECE signifie fait partie intégrante du défi de mettre fin à ces efforts. La « thérapie de conversion » (aussi connue sous le nom de « thérapie réparatrice »), expression plus familière, englobe tout traitement qui tente activement de changer l'orientation sexuelle, l'identité de genre ou l'expression de genre d'une personne. Elle comporte des efforts organisés et soutenus.

Cependant, dans certains cas, ces efforts de conversion ne sont pas bien organisés ou définis. Par exemple, un·e adolescent·e qui fait part de sa détresse liée à son identité de genre ou son orientation sexuelle peut consulter (ou être forcé·e d’aller voir) un conseiller, un fournisseur de soins de santé, un dirigeant religieux ou une autre figure d’autorité afin d’obtenir des conseils à ce sujet. Cette personne pourrait alors fournir des directives ou donner des conseils qui empêcheraient l'adolescent·e de concevoir son identité de genre ou son orientation sexuelle de manière affirmative et positive ou qui retarderaient ce changement de perspective.

Même lorsqu'elles sont informelles et peu fréquentes, ces interventions peuvent causer beaucoup de tort aux personnes LGBTQ2. Bien qu'elles ne constituent pas des « thérapies de conversion », ces pratiques plus larges sont des efforts de coercition visant à changer l’orientation sexuelle, l’identité de genre ou l’expression de genre, ou SOGIECE (prononcé « sauge-isse »). La thérapie de conversion est donc une forme de SOGIECE organisés.

Afin d’aider à prévenir les SOGIECE au Canada, le CBRC travaille avec des chercheur·se·s, des survivant·e·s, des dirigeant·e·s communautaires et des décideur·se·s politiques afin de :

  • améliorer la connaissance et la compréhension de l'impact des SOGIECE sur les communautés queer et trans ainsi que les prestataires de services et les décideur·se·s politiques; et
  • développer des interventions qui minent les SOGIECE en cours et répondent aux besoins sociaux et de santé des survivant·e·s, dont des interdictions législatives et des programmes ou services affirmatifs destinés aux communautés queer et trans

Pour en savoir plus

Ce dossier explique comment les thérapies visant à tenter de changer l’orientation sexuelle et l’identité de genre (SOGICE) d’une personne sont des pratiques pseudo-scientifiques dont le but est de changer, de réparer, de convertir ou de supprimer les sentiments ou l’expression d’une attirance sexuelle non désirés à l’égard d’une personne du même sexe ou les sentiments ou expressions non désirés de dissociation entre le sexe biologique assigné à la naissance et l’identité de genre. Il souligne que les SOGIES sont non seulement inefficaces pour changer l'orientation et l'identité sexuelles, mais qu'elles sont associées à de nombreux préjudices psychologiques, notamment une faible estime de soi, la haine de soi, la dépression, l'anxiété, une consommation problématique de substances, ainsi que des idées et des tentatives de suicide.

Ce rapport est fondé sur les données préliminaires de plus de 7200 hommes issus de minorités sexuelles ayant participé à la dernière édition de l’enquête Sexe au présent, et suggère que la thérapie de conversion et les SOGIECE continuent d'avoir un impact sur les hommes GBT2Q au Canada.

Available in english.

Thérapie de conversion et SOGIECE
Thérapie de conversion et SOGIECE
Check out Centre de recherche communautaire. I just joined.