Demande de participation - Un regard qualitatif sur les problèmes juridiques graves : les personnes LGBTQ2+ dans l’Ouest du Canada

Le Centre de recherche communautaire, grâce à un financement du ministère de la Justice du Canada, recherche des participants pour une nouvelle étude par entretiens documentant les problèmes juridiques rencontrés par les personnes lesbiennes, gaies, bisexuelles, trans, queer et bispirituels dans l’Ouest canadien (notamment en Colombie-Britannique, en Alberta, en Saskatchewan et au Manitoba). Si vous vous identifiez comme LGBTQ2+ et que vous avez connu un problème juridique grave au cours des trois dernières années, vous pouvez être éligible pour participer à l’étude.

Si vous êtes éligible et que vous acceptez de participer, vous serez invité à réaliser un entretien qualitatif avec un pair chercheur par téléphone ou par l'intermédiaire de Zoom. L'interviewer vous demandera de partager votre expérience de problèmes juridiques graves et d’obstacles à l'accès à la justice au Canada au cours des trois dernières années. Vos contributions aideront à éclairer les défis juridiques auxquels sont confrontées les personnes lesbiennes, gaies et bisexuelles. L'entretien durera environ 60 à 90 minutes, et vous recevrez une rétribution de 50 $ pour vous remercier de votre temps.

Pour être inclus dans cette étude, vous devez vous identifier comme lesbiennes, gaies, bisexuelles, trans, queer et bispirituels, ou comme toute autre minorité sexuelle. En outre, vous devez avoir connu un grave problème juridique (comme indiqué dans notre questionnaire d'admissibilité) au cours des trois dernières années, être âgé de 16 ans ou plus et être en mesure de passer un entretien en anglais pour être admissible. Il n'est pas nécessaire d'avoir engagé une action en justice pour être éligible.

Si vous souhaitez participer, veuillez remplir le questionnaire d'admissibilité suivant sur Survey Monkey. On vous posera des questions démographiques sur vous-même et sur les différents types de problèmes juridiques que vous avez rencontrés. Il vous sera demandé de fournir un nom, un numéro de téléphone et une adresse électronique afin que nous puissions vous contacter pour un suivi. Vos coordonnées resteront confidentielles et seront stockées en toute sécurité sur des serveurs cryptés de l'Université de Victoria. Si vous êtes sélectionné pour participer à un entretien, ces informations seront détruites une fois que nous aurons réussi à vous contacter. Les informations personnelles des participants qui ne sont pas sélectionnés pour un entretien seront détruites. Si vous décidez de vous retirer de l'étude, vos coordonnées seront effacées des serveurs.

Vos coordonnées ne seront pas communiquées au ministère de la Justice ni à des personnes extérieures à notre équipe de recherche. Toutefois, les serveurs de Survey Monkey sont situés aux États-Unis et, à ce titre, nous vous informons qu'il est possible que les informations vous concernant recueillies dans le cadre de cette étude soient accessibles à votre insu ou sans votre consentement par le gouvernement américain, conformément à la US Freedom Act.

La participation à cette recherche est volontaire et les participants potentiels ne sont pas obligés d'y participer. Le choix de participer ou non n'affectera pas votre capacité à accéder aux services, à la position ou aux relations où vous pourriez avoir entendu parler de cette étude.

Si vous ne pouvez pas participer, vos coordonnées seront supprimées. Tous les participants, indépendamment de leur éligibilité, recevront une liste de ressources en santé mentale qui sont locales dans leur région. Si votre participation a des conséquences négatives sur la santé mentale, nous vous encourageons à contacter ces ressources. Ces ressources en matière de santé mentale ne présenteront que peu ou pas d'obstacles et incluront les communautés LGBTQ2+. Vous pouvez également, si vous le souhaitez, vous faire accompagner d’une personne de soutien de votre choix lors de votre entretien. Les personnes de soutien devront signer un accord de confidentialité afin de garantir que les informations que vous partagez lors de l’entretien ne seront pas communiquées en dehors du contexte de l’entretien.

Veuillez noter que l'équipe de recherche ne peut fournir aucun conseil juridique et que les chercheurs ne sont pas en mesure de soutenir les participants à la recherche dans leurs démarches juridiques.

Si vous avez des questions sur ce projet de recherche, veuillez contacter le gestionnaire de recherche du CBRC, Ben Klassen, à ben.klassen@cbrc.net.

Cette étude est dirigée par Nathan Lachowsky (Université de Victoria, Centre de recherche communautaire), Jody Jollimore (Centre de recherche communautaire), Stephanie Booth (Centre de recherche communautaire), Valerie Brown (Centre de recherche communautaire), Daniel Grace (Université de Toronto), Olivier Ferlatte (Université de Montréal), Ben Klassen (Centre de recherche communautaire), Rod Knight (Université de la Colombie-Britannique), Travis Salway (Université Simon Fraser), Katrina Stephany (Centre de recherche communautaire), Alex Wells (Centre de recherche communautaire), et Bre Woligroski (Centre de recherche communautaire).

Available in english.

CBRC

À propos de CBRC

Le Centre de recherche communautaire (CRBC) promeut la santé des hommes homosexuels par le biais de la recherche et du développement d’interventions. Nous sommes compris les hommes (cis et trans) bisexuels et queer et les personnes bi-spirituelles.
Demande de participation - Un regard qualitatif sur les problèmes juridiques graves : les personnes LGB dans l’Ouest du Canada
Demande de participation - Un regard qualitatif sur les problèmes juridiques graves : les personnes LGBTQ2+ dans l’Ouest du Canada
Check out Centre de recherche communautaire. I just joined.