Le CBRC publie des vidéos afin de promouvoir la nouvelle technologie d’autodépistage du VIH et mettre fin à la stigmatisation

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

La Journée pancanadienne de dépistage du VIH est le 27 juin
Le CBRC publie des vidéos afin de promouvoir la nouvelle technologie d’autodépistage du VIH et mettre fin à la stigmatisation

Le jeudi 24 juin 2021 – Cette année, à l’occasion de la Journée pancanadienne du dépistage du VIH (le dimanche 27 juin), le Centre de recherche communautaire (CBRC) a créé deux vidéos afin de lutter contre la stigmatisation liée au VIH et de présenter une technologie d’autodépistage du VIH révolutionnaire qui vient d’être approuvée pour le marché canadien.

À PROPOS DU TEST D’AUTODÉPISTAGE

L’autotest VIH INSTI est une trousse de dépistage rapide et à usage unique qui détecte les anticorps du VIH en quelques minutes à l’aide d’une goutte de sang. Approuvé par Santé Canada en novembre 2020, l’accès à ce test à l’échelle du pays était jusqu’à présent limité. Avec le soutien de REACH Nexus, le CBRC met gratuitement 15 000 de ces trousses à la disposition des hommes gais, bis, trans et queer et des personnes bispirituelles et non binaires (GBT2Q) qui participent à l’édition 2021 du sondage Sexe au présent, actuellement en cours. Les participant·e·s peuvent choisir de prendre part à Dé[email protected] et demander jusqu’à trois trousses afin de les utiliser elleux-mêmes ou les donner à des membres de leur réseau sexuel ou social.

Au niveau le plus fondamental, l’accès au dépistage du VIH est insuffisant au Canada. « Même si l’utilisation d’une trousse d’autodépistage rapide du VIH a été approuvée au Canada, il y a un manque de leadership de la part du gouvernement quand vient le temps d’assurer que toute personne qui souhaite subir un test puisse le faire », affirme Chris Draenos, gestionnaire de recherche de Test au présent chez le CBRC. L’accès au dépistage du VIH se fait par le biais d’un système de santé qui comporte de nombreux obstacles telles les exigences en matière d’identification, la disponibilité limitée des services et des prestataires, ainsi que la stigmatisation ou la discrimination potentielle de la part des prestataires ou du personnel de soins de santé.

« Bien que la technologie d’autodépistage du VIH ne s’adresse pas à tout le monde, elle a le potentiel de rejoindre les personnes qui font face à des obstacles dans les cadres de soins de santé traditionnels, où elles peuvent subir des comportements ou des pratiques intrusives ou discriminatoires », explique M. Draenos. On estime à plus de 9 000 le nombre de personnes vivant avec le VIH au Canada qui ne connaissent pas leur statut sérologique (14 % des personnes vivant avec le VIH) et qui n’ont pas accès à un traitement. Avec l’introduction du test d’autodépistage du VIH, les Canadien·ne·s disposent désormais d’une nouvelle option pour les aider à gérer leur santé sexuelle comme bon leur semble. « Ce sont des gens qui passent à travers les mailles du filet et nous devons leur donner les moyens de prendre leur propre santé en main et encourager les gens à se faire dépister pour le VIH, à connaître leur statut sérologique et à être mis en rapport avec des soins et des traitements. »

À PROPOS DES VIDÉOS

Afin de faire connaitre les nouvelles trousses d’autodépistage du VIH et de démystifier leur utilisation, le CBRC a publié deux vidéos avec le mannequin canadien Travis L’Henaff. Devant la caméra, ce dernier parle franchement de sa propre expérience concernant la découverte de sa séropositivité et de l’importance de connaître son statut sérologique et de travailler à éliminer la stigmatisation liée au VIH. Les vidéos montrent également L’Henaff en train de s’administrer le test et d’informer l’audience des problèmes courants qu’iels pourraient rencontrer. Vous pouvez regarder les vidéos ici.

« Nous jugions important de montrer un résultat de test séropositif dans la vidéo », déclare Draenos. « D’autres vidéos ne montrent que des personnes recevant un résultat séronégatif, ce qui laisse sous-entendre que les personnes qui passent un test de dépistage du VIH devraient s’attendre à un résultat négatif. Cela perpétue involontairement la peur et la stigmatisation chez les personnes qui ne connaissent pas leur statut sérologique. »

En plus de fournir des trousses d’autotest VIH INSTI gratuites aux personnes qui choisissent de participer au sondage Sexe au présent, le CBRC a également créé le Programme d’ami·e·s de Dépistage au présent, qui aidera à mettre en contact les hommes et les personnes non binaires GBT2Q se servant du test d’autodépistage du VIH avec des personnes de soutien, des ressources de soins et prévention du VIH ainsi que d’autres services importants, tels que le dépistage des ITSS ou les services de santé mentale.

À PROPOS DE SEXE AU PRÉSENT

Développé par le CBRC avec un recrutement d’un océan à l’autre en cinq langues, Sexe au présent collecte et partage des données précieuses sur la santé physique et mentale des communautés GBT2Q du pays, et ce, depuis plus de vingt ans. Dans le cadre de l’édition 2021 du sondage Sexe au présent, le CBRC s’est associé à REACH Nexus pour fournir 15 000 trousses d’autodiagnostic du VIH aux Canadiens. REACH mène aussi sa propre initiative d’autodépistage du VIH, le programme de recherche intitulé J’agis. J’agis permettra la distribution gratuite de 50 000 trousses d’autodiagnostic du VIH dans tout le Canada, et ce, dans le but de mettre en rapport les Canadien·ne·s non diagnostiqué·e·s avec des soins. J’agis est ouvert à toute personne au Canada ayant 18 ans ou plus et vise à rejoindre les populations qui sont affectées de manière disproportionnée par le VIH.

Si vous souhaitez en savoir plus sur l’édition 2021 de l’étude Sexe au présent qui a été lancée en avril, veuillez visiter le site sexnowsurvey.com. Pour de plus amples renseignements sur le programme de recherche J’agis de REACH Nexus, veuillez visiter le site readytoknow.ca/fr/home-francais.

À PROPOS DU CBRC

Le Centre de recherche communautaire (CBRC) promeut la santé des hommes gais, bisexuels, trans, bispirituels et queer (GBT2Q) par le biais de la recherche et du développement d’interventions. Les piliers du CBRC — la recherche communautaire, le partage des connaissances, la construction de réseaux et le développement du leadership — font de cette organisation un leader, transformant les idées en actions qui font une différence dans nos communautés. Le CBRC a été fondé en 1999 et est un organisme communautaire de charité. Notre bureau principal est situé à Vancouver, Colombie-Britannique, et nous avons également des bureaux satellites à Edmonton, à Toronto et à Halifax.

-30-

Pour plus de renseignements sur Dépistage au présent et l’autodépistage du VIH, veuillez contacter Chris Draenos, gestionnaire de l’implémentation pancanadienne du dépistage des ITSS et de l’arrimage aux soins du CBRC, à [email protected].

Pour toute demande d’entrevue, veuillez contacter Michael Kwag, directeur du transfert des connaissances et du développement des politiques du CBRC, à [email protected].

 

url="https://d3n8a8pro7vhmx.cloudfront.net/cbrc/pages/1876/attachments/original/1624473086/PressRelease2021_FR.pdf?1624473086

Available in English.

CBRC

À propos de CBRC

Le Centre de recherche communautaire (CBRC) promeut la santé des hommes gais, bisexuels, trans, bispirituels et queer (GBT2Q) par le biais de la recherche et du développement d'interventions.
Le CBRC publie des vidéos afin de promouvoir la nouvelle technologie d’autodépistage du VIH et mettre fin à la stigmatisation
Le CBRC publie des vidéos afin de promouvoir la nouvelle technologie d’autodépistage du VIH et mettre fin à la stigmatisation
Check out Centre de recherche communautaire. I just joined.