Les communautés GBT2Q du Canada continuent de faire face à des défis sanitaires et sociaux

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

Journée internationale contre l’homophobie, la transphobie et la biphobie 2021
Les communautés GBT2Q du Canada continuent de faire face à des défis sanitaires et sociaux

Lundi 17 mai 2021 — En cette Journée internationale contre l’homophobie, la transphobie et la biphobie (IDAHOT), le Centre de recherche communautaire (CBRC) a publié des conclusions sur la santé et le bien-être des hommes gais, bis, trans et queer et des personnes bispirituelles et non binaires (GBT2Q) du Canada.

Les données recueillies dans le cadre des sondages Sexe au présent de 2019 (taille de l’échantillon : 6 200) et 2020 (taille de l’échantillon : 1 650) du CBRC démontrent que, malgré les progrès réalisés en matière d’acceptation sociale et de droits juridiques au cours des dernières décennies, la stigmatisation et la discrimination à l’égard des minorités sexuelles et de genre persistent aujourd’hui au Canada. Les personnes GBT2Q continuent d’avoir des besoins importants en matière de santé et de services sociaux, qui sont encore plus élevés dans les communautés racisées et issues de la diversité de genre. De plus, la pandémie de la COVID-19 a exacerbé les défis sanitaires et sociaux et pourrait contribuer à aggraver les disparités en matière de résultats de santé et d’accès au soutien. Vous trouverez ci-dessous quelques-unes de nos conclusions.

DISCRIMINATION

En 2019, près de 2 participants sur 5 (38,7 %) ont déclaré avoir été victimes de discrimination en raison de leur orientation sexuelle au cours de l’année écoulée. Ce chiffre était plus élevé pour les participants qui s’identifiaient soit comme bisexuels (45,7 %), soit comme queer (49,6 %). En outre, la majorité des participants trans (78,1 %) et non binaires (80,3 %) ont déclaré avoir été victimes de discrimination en raison de leur expérience trans et de leur expression sexuelle, respectivement. Environ 4 participants sur 5 (78,2 %) qui s’identifient comme personnes autochtones, noires ou de couleur (PANDC) ont également déclaré avoir été victimes de discrimination raciale au cours de la dernière année.

ANXIÉTÉ ET DÉPRESSION

Par rapport aux données de 2019, les répondants du sondage de 2020 ont exprimé un désir accru d’aide pour l’anxiété (45,9 % ; une augmentation de 6,6 %) et la dépression (41,5 % ; une augmentation de 7,7 %). Fait important, ces chiffres étaient également plus élevés chez les participants PANDC, trans et non-binaires. En 2020, on a constaté que 50,0 % des répondants PANDC, 72,5 % des répondants trans et 67,4 % des participants non-binaires souhaitaient recevoir de l’aide pour l’anxiété. Nous avons constaté que 44,8 % des répondants PANDC, 58,8 % des répondants trans et 55,8 % des participants non binaires voulaient de l’aide pour la dépression.

IDAHOT 2021 : RÉSISTER, SOUTENIR ET GUÉRIR ENSEMBLE !

Le thème de l’IDAHOT 2021 a été choisi pour inspirer et rendre hommage à ceux qui s’efforcent d’attirer l’attention sur la discrimination dont sont victimes les personnes lesbiennes, gaies, bisexuelles, transgenres, intersexes et toute autre personne issue des minorités sexuelles et de genre. Il est important de noter que malgré les défis sanitaires et sociaux persistants, les communautés GBT2Q ont continué à démontrer leur capacité de soutien et d’entraide tout au long de la pandémie de la COVID-19. En effet, 97,0 % des participants au sondage 2020 ont déclaré avoir apporté un soutien émotionnel à d’autres personnes depuis le début de la pandémie, 57,7 % ont déclaré avoir apporté un soutien alimentaire et 44,5 % un soutien financier. Les participants ont également déclaré avoir reçu un soutien émotionnel (92,8 %), alimentaire (44,5 %) et financier (30,8 %) de la part d’autres personnes.

À PROPOS DE SEXE AU PRÉSENT

Développé par le CBRC avec un recrutement d’un océan à l’autre en cinq langues, le sondage Sexe au présent collecte et partage depuis plus de vingt ans des données précieuses sur la santé physique et mentale des communautés GBT2Q du pays. Si vous souhaitez en savoir plus sur le sondage 2021 qui a été lancé en avril, veuillez consulter le site web sexnowsurvey.com.

À PROPOS DU CBRC

Le Centre de recherche communautaire (CBRC) promeut la santé des hommes gais, bisexuels, trans, bispirituels et queer (GBT2Q) par le biais de la recherche et du développement d’interventions. Les piliers du CBRC — des recherches communautaires, le partage des connaissances, la construction d’un réseau et le développement du leadership — font de cette organisation un leader, transformant les idées en actions qui font une différence dans nos communautés. Le CBRC a été fondé en 1999 et est un organisme communautaire de charité. Notre bureau principal est situé à Vancouver, Colombie-Britannique, et nous avons également des bureaux satellites à Edmonton, à Toronto et à Halifax.

-30-

Pour plus d’informations sur le sondage Sexe au présent, veuillez contacter Ben Klassen, gestionnaire de recherche du CBRC : [email protected].

Pour les entrevues, veuillez contacter Christopher DiRaddo, spécialiste du contenu du CBRC : [email protected].

url="https://d3n8a8pro7vhmx.cloudfront.net/cbrc/pages/1833/attachments/original/1621015836/IDAHOT2021_Press_Release_FR.pdf?1621015836

Available in English.

CBRC

À propos de CBRC

Le Centre de recherche communautaire (CBRC) promeut la santé des hommes gais, bisexuels, trans, bispirituels et queer (GBT2Q) par le biais de la recherche et du développement d'interventions.
Les communautés GBT2Q du Canada continuent de faire face à des défis sanitaires et sociaux
Les communautés GBT2Q du Canada continuent de faire face à des défis sanitaires et sociaux
Check out Centre de recherche communautaire. I just joined.