Le CBRC se réjouit du financement fédéral pour l’étude de la COVID-19 avec les communautés LGBTQ2+

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

Le CBRC se réjouit du financement fédéral pour l’étude de la COVID-19 avec les communautés LGBTQ2+
Le Groupe de travail sur l’immunité face à la COVID-19 annonce un investissement de 660 000 $ pour évaluer l’impact sur les minorités sexuelles et de genre au Canada

COVID_Logo_FR.png

VANCOUVER, Colombie-Britannique (le jeudi 10 septembre 2020) – Le Centre de recherche communautaire (CBRC) se réjouit de l'annonce par le Groupe de travail sur l'immunité face à la COVID-19 du gouvernement fédéral de l'octroi d'un financement de 661 542 $ pour une étude nationale sur l'impact de la COVID-19 sur les personnes lesbiennes, gaies, bisexuelles, trans, queer, bispirituelles et d’autres personnes issues des minorités sexuelles et de genre (LGBTQ2+). L'étude LGBTQ2+ est l'un des 22 projets soutenus par le financement de 12,4 millions de dollars annoncé aujourd'hui. Elle sera dirigée par le Dr Nathan Lachowsky, professeur associé à l'École de santé publique et de politique sociale de l'Université de Victoria et Directeur de recherche au CBRC. Outre le CBRC, l'étude sera menée en partenariat avec d'autres organismes communautaires LGBTQ2+ au Canada, notamment Égale, le réseau Enchanté et YouthCO.

L'étude comprendra une enquête nationale bilingue en ligne auprès des personnes LGBTQ2+ au Canada afin d'évaluer l'impact de la COVID-19 et des mesures de contrôle de la santé publique sur leur santé et leur bien-être. L'enquête comprendra également la possibilité de recevoir une trousse de prélèvement de sang séché par piqûre de doigt qui sera testé pour les anticorps de COVID-19 afin d'aider à déterminer la prévalence de COVID-19 au sein des communautés LGBTQ2+. Toutefois, les participants ne recevront pas leurs résultats individuels, car le test est uniquement destiné à des fins de santé publique et de recherche. Les résultats de l'étude serviront de base aux futures actions de santé publique pour les communautés LGBTQ2+ et contribueront aux futures stratégies de dépistage de la COVID-19.

« Cette étude comblera une lacune majeure dans les données liées à la COVID-19 sur les communautés LGBTQ2+, semblable au manque de données sur d'autres communautés marginalisées touchées par la COVID-19, comme les personnes noires, autochtones et d’autres personnes racisées, a déclaré le Dr Lachowsky. Il s'agit peut-être de la première étude globale à examiner spécifiquement la prévalence de la COVID-19 au sein des communautés LGBTQ2+, de sorte que cette recherche puisse éclairer les réponses régionales, nationales et internationales. »

En raison de la stigmatisation et de la discrimination qui entraînent des inégalités sociales et sanitaires sous-jacentes, les personnes LGBTQ2+ au Canada ont été affectées de manière disproportionnée par la COVID-19 et les mesures de contrôle de la santé publique. Par exemple, les exigences de distanciation sociale et physique exacerbent les problèmes de santé mentale préexistants tels que l'anxiété, la dépression ou les pensées suicidaires. La perturbation des services de soins de santé tels que le dépistage du VIH ou les soins d'affirmation du genre peut également avoir un impact particulièrement négatif en raison de l'importance de ces services pour les communautés LGBTQ2+.

« En impliquant directement les personnes LGBTQ2+, cette étude comble une lacune importante dans la compréhension de l'impact de la COVID sur les minorités sexuelles et de genre au Canada, et garantira la représentation de nos communautés, a affirmé Jody Jollimore, Directeur général du CBRC. Les résultats obtenus permettront non seulement de renforcer la réponse du Canada à la pandémie dans son ensemble, mais aussi d'identifier des priorités spécifiques pour les communautés LGBTQ2. »

Résumé de l’étude de recherche :

La distanciation physique peut avoir des effets particulièrement négatifs sur les communautés marginalisées telles que les personnes lesbiennes, gaies, bisexuelles, trans, queer, bispirituelles et d’autres personnes marginalisées en raison de leur genre ou de leur orientation sexuelle (LGBTQ2+). Les personnes LGBTQ2+ sont davantage connectées socialement et sexuellement que les autres groupes. Les personnes LGBTQ2+ sont également victimes d'autres inégalités en matière de santé, telles que les maladies cardiovasculaires, une santé mentale moins bonne et une consommation accrue de substances qui peuvent avoir des répercussions plus importantes sur la COVID-19. Cette étude permettra de déterminer l'impact de la COVID-19 sur les personnes LGBTQ2+ au Canada. Nous réaliserons un sondage en ligne auprès des personnes LGBTQ2+. Nos conclusions serviront de base aux futures actions de santé publique en faveur des personnes LGBTQ2+ afin d'éviter des conséquences involontaires telles que la violence exercée par un partenaire intime et la famille/le foyer, l'anxiété et la dépression. Les participants recevront également par la poste une trousse permettant de prélever quelques gouttes de sang pour tester la COVID-19. Cette approche pourrait constituer un outil important pour les futurs tests de la COVID-19, en particulier dans les communautés rurales, isolées et autochtones.

À propos du CBRC :

Le Centre de recherche communautaire (CBRC) promeut la santé des hommes gais par la recherche et le développement d’interventions. Nous incluons aussi les hommes (cis et trans) bisexuels et queer, ainsi que les personnes bispirituelles.

- 30 -

Pour plus d’informations, ou pour toute requête médiatique, veuillez contacter :

Michael Kwag
Directeur du transfert des connaissances et du développement des politiques
416.827.4651
michael.kwag@cbrc.net

url="https://d3n8a8pro7vhmx.cloudfront.net/cbrc/pages/1360/attachments/original/1599765955/COMMUNIQUÉ_DE_PRESSE_-_COVID-19_LGBTQ2__etude_-_10_Sept_2020.pdf?1599765955

Available in English.

CBRC

À propos de CBRC

Le Centre de recherche communautaire (CRBC) promeut la santé des hommes homosexuels par le biais de la recherche et du développement d’interventions. Nous sommes compris les hommes (cis et trans) bisexuels et queer et les personnes bi-spirituelles.
Le CBRC se réjouit du financement fédéral pour l’étude de la COVID-19 avec les communautés LGBTQ2+
Le CBRC se réjouit du financement fédéral pour l’étude de la COVID-19 avec les communautés LGBTQ2+
Check out Centre de recherche communautaire. I just joined.