Consommation de substances chez les personnes GBT2Q

Pour de nombreux hommes gais, bisexuels, trans et queer ainsi que pour les personnes bispirituelles et non binaires (GBT2Q), les substances occupent une place dans nos vies et dans nos façons d’interagir. En 2021, le sondage Sexe au présent a demandé à des personnes GBT2Q à travers le pays de répondre à des questions sur leur consommation de substances et sur les meilleurs moyens de soutenir nos communautés. Le sondage comportait des questions démographiques liées à l’identité de genre et à la race, car nous savons que des structures sociales oppressives, tels le cishétérosexisme et la colonisation, ont une influence sur de nombreux aspects de nos vies, dont notre rapport aux substances.

Parmi les 5 808 personnes qui ont participé au sondage Sexe au présent, plus de 3 800 ont répondu aux questions portant sur la consommation. Nous avons voulu attirer l’attention sur les expériences des personnes autochtones, noires, trans et de la diversité de genre, celles qui vivent avec le VIH, ainsi que les personnes qui utilisent de drogues, car ces communautés ont subi de la stigmatisation et de l’exclusion lorsqu’elles ont tenté d’accéder à des services liés à la consommation. Voici ce que nous avons appris.

Nous avons en commun des raisons qui nous amènent à consommer, au-delà de nos différentes identités ethnoraciales, de genre, de statut VIH ou d’âge. Plus de 90 % des personnes GBT2Q ont déclaré avoir consommé des substances au cours des six derniers mois. Dans la majorité des cas, les personnes GBT2Q consomment pour se sentir bien ou mieux par rapport à leur vie (64 %), pour les aider à surmonter des défis (48 %) ou pour faciliter les rapprochements avec d’autres (34 %). Toutefois, la plupart des personnes GBT2Q qui consomment le font pour plus d’une raison.

L’alcool et le cannabis sont les substances les plus consommées, tandis que le recours aux poppers, aux cigarettes ou vapoteuses, aux psychédéliques et au crystal meth varie au sein de nos communautés. Au cours des six derniers mois, 4 personnes GBT2Q sur 5 (82 %) ont déclaré avoir consommé de l’alcool et 1 personne sur 2 (53 %) dit avoir consommé du cannabis. Ces deux substances sont donc les plus répandues. Des substances prohibées, comme les poppers, continuent de jouer un rôle dans la vie de nombreuses personnes GBT2Q.

Substances les plus souvent consommées au cours des six derniers mois dans les communautés GBT2Q

Tous·tes les participant·es
(3 808 personnes)

Personnes trans et de la diversité de genre
(585 personnes)

Personnes
autochtones
(201 personnes)

Personnes africaines, caribéennes ou noires
(157 personnes)

Personnes vivant avec le VIH
(270 personnes)

Alcool

Alcool

Alcool

Alcool

Alcool

Cannabis

Cannabis

Cannabis

Cannabis

Cannabis

Poppers

Cigarettes / Vapoteuses

Cigarettes / Vapoteuses

Poppers

Poppers

Cigarettes / Vapoteuses

Psychédéliques

Poppers

Cigarettes / Vapoteuses

Cigarettes / Vapoteuses

Psychédéliques

Poppers

Psychédéliques

Psychédéliques

Crystal Meth


Nous consommons souvent des substances dans des contextes sexuels et pour accentuer nos rapports intimes.
Environ 1 personne GBT2Q sur 4 a déclaré avoir consommé des substances pendant des rapports sexuels au cours des 6 derniers mois. Certaines personnes (17 %) l’ont fait « de temps en temps », tandis que d’autres (5 %) ont consommé quotidiennement ou de façon hebdomadaire. Les poppers, le cannabis et l’alcool étaient les substances les plus courantes, mais le crystal meth, le GHB et les psychédéliques étaient également souvent consommés lors de rapports sexuels.

Substances les plus couramment consommées lors de rapports
sexuels au cours des six derniers mois dans les communautés GBT2Q

Tous·tes les participant·es
(3 808 personnes)

Personnes trans et de la diversité de genre
(585 personnes)

Personnes
autochtones

(201 personnes)

Personnes africaines, caribéennes ou noires
(157 personnes)

Personnes vivant avec le VIH
(270 personnes)

Poppers

Cannabis

Alcool

Cannabis

Poppers

Cannabis

Alcool

Cannabis

Poppers

Crystal meth

Alcool

Poppers

Poppers

Alcool

Cannabis

Crystal meth

Cigarettes / Vapoteuses

Cigarettes / Vapoteuses

Crystal meth

GHB

GHB

Psychédéliques

Crystal meth

GHB 

Alcool


Les besoins pour des services liés à la consommation varient au sein de nos communautés et ces services sont toujours difficiles d’accès.
 La majorité des personnes GBT2Q (51 %) ne cherchaient pas activement à réduire leur consommation, tandis qu’un tiers (31 %) voulait diminuer leur consommation ou cesser de consommer. Parmi les personnes GBT2Q qui consomment des opioïdes, du crystal meth ou des drogues injectables, le besoin était particulièrement grand pour du matériel de réduction des méfaits et des trousses de naloxone/NARCAN. Environ 1 personne sur 10 qui consomme du crystal meth (11 %) et des drogues injectables (12 %) affirmait avoir eu de la difficulté à obtenir des services.

Ressources/services les plus sollicités dans les communautés GBT2Q

Tous·tes les
participant·es

(3 808 personnes)

Personnes qui consomment des opioïdes 

(144 personnes)

Personnes qui consomment du crystal meth

(279 personnes)

Personnes qui consomment des drogues injectables

 (75 personnes)

5 %

Consultation liée à la consommation ou à la dépendance

17 %

Trousse de Naloxone / NARCAN

26%

Matériel de réduction des méfaits

49 %

Matériel de réduction des méfaits

4 %

Trousse de Naloxone / NARCAN

13 %

Consultation liée à la consommation ou à la dépendance

23 %

Trousse de Naloxone / NARCAN

35 %

Échange de seringues

3 %

Prestation de soins de santé

13 %

Matériel de réduction des méfaits

19 %

Consultation liée à la consommation ou à la dépendance

31 %

Trousse de Naloxone / NARCAN

3%

Matériel de réduction des méfaits

11 %

Prestation de soins de santé

13 %

Trousse de Party n’ Play (PnP)

23 %

Consultation liée à la consommation ou à la dépendance

2 %

Renvois vers des soutiens sociaux

9 %

Services de soutien par les pairs

10 %

Échange de seringues

23 %

Trousse de Party n’ Play (PnP)


Nos communautés entretiennent des rapports particuliers avec les substances, ce qui influence notre façon d’accéder aux ressources liées à la consommation. Compte tenu de nos identités et expériences intersectionnelles, nous avons besoin de services liés à la consommation de substances basés sur des approches positives quant à l’expression de la sexualité et de la diversité des genres pour les personnes GBT2Q. L’amélioration de l’accès aux services de réduction des méfaits doit répondre aux besoins de toutes les personnes membres de nos communautés, en particulier celles qui sont plus marginalisées en raison de leur statut VIH ou leur consommation de substances.


Sexe au présent est le sondage le plus important et le plus ancien au Canada qui porte sur les hommes gais, bisexuels, trans et queer, ainsi que les personnes bispirituelles et non binaires (GBT2Q). Pour en apprendre davantage sur les types de substances sur lesquelles porte le questionnaire, consultez le sondage Sexe au présent 2021. Pour en savoir plus sur l’échantillon de personnes GBT2Q qui ont participé au sondage Sexe au présent en 2021, consultez le tableau de bord Nos stats.

url="https://assets.nationbuilder.com/cbrc/pages/2414/attachments/original/1659642536/SubstanceUse-v3-FR.pdf?1659642536

Available in English.

CBRC

À propos de CBRC

Le Centre de recherche communautaire (CBRC) promeut la santé des personnes issues de la diversité sexuelle et de genre par le biais de la recherche et du développement d’interventions.
Consommation de substances chez les personnes GBT2Q
Consommation de substances chez les personnes GBT2Q
Check out Centre de recherche communautaire. I just joined.